Héctor Abad Faciolince (Auteur)Claude Bleton (Traducteur)

Résumé

Saine coutume est de jeûner aux jours du malheur. Pourtant, ma longue pratique des fruits et légumes, herbes et racines, muscles et viscères d’animaux sauvages ou domestiques, m’a parfois montré la voie du réconfort. Il s’agit de préparations simples, qui présentent un moindre risque. Certes, accueille-les avec prudence : les meilleurs remèdes peuvent être des poisons pour certaines d’entre vous. Toutefois, n’hésite pas à les goûter, à en tâter. Je te déconseille de caresser, en toute passivité, ton malheur. La tristesse constipe. Recherche la purgation des larmes, ne dédaigne pas la transpiration. Après le jeûne, tourne-toi vers mes recettes.Ma façon est équivoque. Il m’a semblé que mon art n’était pas très respectueux des préceptes. Défie-toi de moi, ne cuisine pas mes potions, si tantôt t’effleure un soupçon. Mais lis cette illusoire ébauche de sorcellerie. Le sortilège, s’il opère, ne le doit qu’au bruit qu’il aura fait : ce qui soigne, c’est le souffle exhalé par les mots. De la mélisse pour faire revenir un être aimé, ou l’oublier tout à fait ; un chou-fleur en brumes pour déguster la tristesse ; de l’urine et du basilic pour retrouver sa jeunesse ; une longe de veau au poivre pour délier la langue d’un taiseux ; des spaghettis al dente , ail, huile, piment, un verre de vin rouge et deux livres de poésie pour guérir l’indigestion de mots ; telles sont les recettes livrées par Héctor Abad, recettes de vie, d’amour, de passion, de jalousie et surtout une grande leçon de littérature.

Année de publication: 2010
Editeur:J.-C. Lattès
Nombre de pages: 178 p.19 cm
Langue:Français
Univers:A37 Poésie - théâtre - autres oeuvres littér. (sauf romans et humour)

Mais d'où as-tu sorti qu'il est interdit d'être triste ? N'attends pas qu'on te prescrive la joie, comme on décrète une cure d'antibiotiques ou des cuillerées d'eau de mer quand l'estomac est encore vide. Tu n'es pas coupable d'être triste. Vis ta tristesse, pétris-la, effeuille-la dans tes yeux, trempe-la dans tes larmes, enveloppe-la de cris ou de silence, enfonce-la dans les pores de ta peau. Car c'est en renonçant à toute défense qu'il t'arrivera peut-être de courir, parfois, vers un lieu qui ne sera pas au coeur de ta douleur intime.

À l'heure de la course épuisante au bonheur, à l'époque du bien-être en cachets, Héctor Abad Faciolince se fait avec humour l'avocat de la mélancolie, l'ambassadeur des élans du coeur et nous livre un traité plein de grâce pour apprivoiser la tristesse.

Né à Medellin en 1958, Héctor Abad Faciolince est écrivain et journaliste. En 1987, son père, farouche défenseur des droits de l'homme, est assassiné par les paramilitaires, ce qui a profondément influencé l'écriture du jeune auteur. Il collabore aujourd'hui à de nombreuses revues littéraires et ses oeuvres sont traduites dans le monde entier.