Göksin Sipahioglu (Auteur)François Siégel (Directeur de publication)
Année de publication: impr. 2008
Editeur:Scali
Nombre de pages: 1 vol. (155 p.)ill., couv. et jaquette ill.32 cm
Langue:Français
Univers:J32 Arts généralités, beaux-arts (sculpt., peinture, dessin, photo)

Du même auteur

Le film de mai 68 à travers les photos d'un grand photographe

Quand Mai 68 éclate, Göksin Sipahioglu est depuis un an seulement à Paris en tant que correspondant de plusieurs grands journaux turcs. Il est aussi photographe à l'agence Vizo commes Gilles Caron, l'un des autres grands noms de la photo indissociables de Mai 68 qui disparaîtra au Cambodge en 1970 capturé par les Khmers rouges. C'est un « étranger à Paris », qui photographie autrement, s'attachant souvent à ce que les Français ne voient plus : un CRS lançant un pavé à la foule, une jeune parisienne allongée sur un brancard, les seules photos des fameux Katangais enfermés dans la Sorbonne, des affiches, des scènes de rue, des enfants sur des barricades... 40 ans plus tard, pour la première fois, à 81 ans, il dévoile l'ensemble de son travail sur ces jours et nuits historiques qui ont changé notre époque.

Peu de temps plus tard, Göksin fonde l'agence Sipa Press, qui devient rapidement une des plus grandes agences de photojournalisme au monde. Celle ou rien n'était impossible pourvu que l'on rapporte l'image qui allait faire la une des grands magazines internationaux.

Les photos de Göksin aujourd'hui font partie de l'histoire, ce livre est aussi l'hommage rendu à la vie et à la carrière de l'un des derniers grands personnages romantiques de la photo en France.