Gwenaëlle Aubry (Auteur)

Résumé

A travers le mythe de Perséphone, la narratrice explore les passions, les déchirures et le désir qui ont marqué son existence, cherchant des clefs pour sortir de l'abîme qui se construit autour d'elle. Electre 2016

Année de publication: 2016
Editeur:Mercure de France
Nombre de pages: 1 vol. (120 p.)21 x 15 cm
Langue:Français
Univers:A01 - Romans français et francophones

Du même auteur

Perséphone 2014

... Perséphone, Fée Personne. Tu nommes pour moi la faille et l'élan, le massacre et le sacre, la vérité muette et les mots qui la scandent, le désir d'être matière et la forme à trouver. Tu condenses les corps que j'ai aimés et l'espace glacé qui les sépare. Les livres s'écrivent entre les corps. Ils naissent des révolutions fragiles qui bouleversent la chair et défont l'ordre des mots, de ces précaires mondes à l'envers. Je n'écris pas à la place de la vie. Et pas non plus depuis la place du mort. J'écris en écho à la souveraineté de certains instants vitaux, pour combler le manque où ils m'ont laissée, pour perpétuer leur intensité. Je ne sais pas d'autre façon d'en revenir, d'en sortir sans les trahir : farder leur matière, changer en monde ce qui gît sous les jupes de la terre, peindre un masque victorieux, écrire pour maquiller le cri en rire et le sexe en visage.

Gwenaëlle Aubry est l'auteur d'essais et de romans, traduits en plusieurs langues, parmi lesquels Personne (prix Femina 2009) et Partages (Mercure de France, 2012).