Marco Biancarelli (Auteur)Jean-François Rosecchi (Traducteur)Jérôme Ferrari (Traducteur)Marc-Olivier Ferrari (Traducteur)Marie-Catherine Vacher (Editeur scientifique)

Résumé

Le roman insurrectionnel de la désespérance d'un territoire confisqué par la violence de ses conflits locaux, comme par les agissements d'une société globalisée vouée au profit.

Année de publication: 2012
Editeur:Actes Sud
Nombre de pages: 1 vol. (269 p.)22 x 12 cm
Langue:Français
Univers:A01 - Romans français et francophones

Du même auteur

Le point de vue des éditeurs

Libraire intermittent et écrivain inaccompli dont la vie sentimentale est un fiasco, Marc-Antoine Cianfarani vit en reclus dans un hameau de la montagne corse, où il habite la maison familiale héritée de ses aïeux. Réfractaire à l'attitude de ses contemporains qui, sur la côte, rivalisent de compromissions pour assouvir un matérialisme dévorant, il ne tolère auprès de lui que deux vieux compagnons : Trajan, agriculteur passionné d'histoire et d'architecture, et Mansuetu, fruste berger infirme et taiseux, dernier représentant d'une civilisation ancestrale qu'a décimée la Première Guerre - prélude au chaos des temps présents qui voient se pervertir les violences les plus légitimes.

Face à l'inexorable pillage d'une île livrée à toutes les formes de dénaturation, Murtoriu signe les noces de la désespérance et de l'insurrection. C'est dans sa langue natale, le corse, que Marc Biancarelli bâtit sa redoute. C'est par elle qu'il convoque les forces de la subversion et, dans un texte flamboyant, inspiré et douloureux, assume son droit universel à la singularité - pour que résonne à nouveau, sur cette terre, le chant perdu du monde.

Né en 1968, Marc Biancarelli est enseignant de langue corse. Poète, nouvelliste, dramaturge et romancier, il a publié de nombreux ouvrages en corse et en français, pour l'essentiel parus aux éditions Albiana où la version originale de Murtoriu a été publiée en 2009.
De 2009 à 2011, Marc Biancarelli a également tenu une chronique littéraire hebdomadaire dans le quotidien
Corse-Matin.