Roman Sentchine (Auteur)Maud Mabillard (Traducteur)

Résumé

En Sibérie, dans la région de Krasnoïarsk, la construction d'une centrale hydroélectrique contraint de nombreux hommes et femmes à quitter leurs villages. Inspiré de faits réels, ce roman mêle différents personnages fatalistes et touchants : Olga, la journaliste qui enquête sur les conditions de vie des habitants relogés, le vieil Ignati, qui raconte à son petit-fils la vie d'antan, etc. Electre 2016

Année de publication: 2016
Editeur:Noir sur blanc
Nombre de pages: 1 vol. (368 p.)23 x 15 cm
Langue:Français
Univers:A02 - Romans étrangers

Du même auteur

« Ils se turent un moment, s'imaginant qu'on décidait soudain de faire un barrage sur la Moskova, d'y construire une centrale hydroélectrique. Et on relogerait les Moscovites dans toute la Russie... »

Dans la région de Krasnoïarsk, au sud de la Sibérie, un investisseur se met en tête d'achever la construction d'une centrale hydroélectrique qui nécessite aussi l'édification d'un barrage. Un immense territoire est voué à disparaître sous les eaux. Roman Sentchine raconte l'histoire simple des femmes et des hommes qui doivent quitter leurs villages et leur campagne fertile, subissant les fléaux de l'injustice, de la bureaucratie et de la corruption. Les personnages de ce roman basé sur une histoire vraie (la construction du barrage de Bogoutchany sur l'Angara entre 2008 et 2012) sont parfois fatalistes, parfois révoltés, et toujours dignes : la journaliste Olga, qui recueille des informations sur les habitants relogés de force et n'obtiendra que le silence ; Alexeï, le chef de l'administration du village, qui se bat pour que le cimetière soit transféré en ville ; le vieil Ignati, qui raconte à son petit-fils Nikita la vie qu'ils menaient avant, et les traditions perdues...

La Zone d'inondation restitue avec une précision bouleversante les gestes du quotidien, la parole, la vie sociale, la vision du monde, les bonheurs et les malheurs d'une poignée de villageois condamnés à être avalés par la ville, et qui semblent soudain prendre conscience d'eux-mêmes et de leurs valeurs.

Roman Sentchine est né en 1971 dans la République de Touva. En 1993, sa famille s'installe dans la région de Krasnoïarsk. Considéré comme l'un des représentants du nouveau réalisme russe, traduit en plusieurs langues, Sentchine est très populaire auprès du public russe. Les Eltychev, son premier roman traduit en français (Noir sur Blanc, 2013), et La Zone d'inondation ont figuré sur la liste des plus grands prix littéraires russes (National Bestseller, Booker Prize russe, Bolchaïa Kniga).