Benoît Peeters (Auteur)Aurélia Aurita (Illustrateur)Pierre Gagnaire (Préfacier)

Résumé

Le récit illustré des aventures culinaires de B. Peeters qui abandonna la préparation du concours de Normale Sup, à la grande déception de ses parents, pour se lancer dans une entreprise de cuisine à domicile. ★★★ Recommandé par Frédérique, bibliothécaire à Aubervilliers ★★★

Année de publication: 2018
Editeur:Casterman
Nombre de pages: 1 vol. (210 p.)illustrations en noir et en couleur24 x 17 cm
Langue:Français
Univers:A05 - Bandes dessinées

Du même auteur

Dans le même univers

Mais voici qu'arrive l'escalope de saumon à l'oseille !
C'est l'éblouissement, presque comme Claudel à Notre-Dame.
Une première révélation de ce que peut être la cuisine.

Ébloui par un repas chez les Frères Troisgros, Benoît Peeters apprend la cuisine avec passion, en autodidacte, jusqu'à tenter de devenir cuisinier à domicile ! Entre deux articles et un job dans une librairie, le jeune intellectuel s'essaie aux recettes les plus subtiles... et se confronte à la rudesse du réel.

Entre 18 et 25 ans, la cuisine a tenu une place immense dans la vie de Benoît Peeters. Après un repas chez les Frères Troisgros à Roanne, alors le restaurant le plus célèbre de France, le jeune homme apprend la cuisine avec passion, en autodidacte. Quand il laisse tomber la préparation du concours de Normale Sup et que ses parents lui coupent les vivres, Benoît tente de devenir cuisinier à domicile ! Entre deux articles et un job dans une librairie, il s'essaie aux recettes les plus subtiles... et se confronte à la rudesse du réel.

Ancien élève de Roland Barthes et spécialiste de Hergé, co-créateur de la série culte Les Cités Obscures, Benoît Peeters nous mitonne Comme un chef, une « autobiographie culinaire » qui retrace sa vie d'intellectuel gastronome au tournant des années soixante-dix et quatre-vingt.
Une vie faite de scènes souvent cocasses et parfois émouvantes où le jeune homme découvre la comédie humaine depuis sa cuisine.

Aux pinceaux, il convie l'autrice de Fraise et chocolat, qui avait démontré son talent en sublimant graphiquement les plaisirs de la chair. Aurélia Aurita prouve cette fois que les goûts peuvent avoir une couleur, et nous entraîne avec sa fluidité naturelle dans une reconstitution aussi précise qu'enjouée d'un temps où l'insouciance était un art de vivre largement partagé.